Logo Vipress
publicité
VIPress.net - ARCHIVES - L'Echo du Solaire - NOUVEAUX PRODUITS - PUBLICITE - CONTACT NEWSLETTER GRATUITE
   
TABLEAU DE BORD
Espace BUSINESS
Conjoncture
Semiconducteurs
Passifs, écrans, cartes et modules, CAO, mesure
Sous-traitance
Distribution
Clients OEM et infos générales
Espace PRODUITS
Semiconducteurs
Capteurs/Opto/Mems
Passifs
Afficheurs
Logiciels
Modules & Cartes
Energie
Développement
Mesure
Production
Newsletter gratuite
version imprimable
" Prochain crash Internet, le Wi-Fi public n'a aucun avenir ! "

secteur vide
23/06/2003 16:02:20 :
&
 
publicité
quot; L'argent investi aujourd'hui dans les bornes d'accès publiques Wi-Fi dans les bars, les aéroports, les hôtels, les trains ou les stations de métro, est dépensé en pure perte. Le nombre de terminaux capables de communiquer avec ces hotspots et le nombre de personnes acceptant de payer pour accéder à l'Internet haut débit par ce biais sont trop faibles pour espérer rentabiliser ces projets. Le Wi-Fi public précipitera le prochain crash boursier des valeurs Internet ", prévient Lars Godell, analyste senior chez le cabinet d'études Forrester Research, qui va ainsi à l'encontre de l'opinion communément admise sur la question. Cet avis ne serait que pure provocation s'il n'émanait de celui qui, quelques années plus tôt, prédisait l'échec du dégroupage en Europe, quand tous annonçaient alors qu'il allait terrasser les opérateurs historiques. On le sait, l'avenir lui a donnée raison, même si l'on note actuellement un frémissement du dégroupage dans l'Hexagone (voir autre article dans ce même numéro).Quels sont donc les arguments de Forrester Research en faveur de l'échec du Wi-Fi public ? Stupeur : ils sont chiffrés ! Le raisonnement du cabinet d'études est simple ; le succès du Wi-Fi public repose sur un seul terminal : le PC portable. Or, alors qu'il y aura 286 millions de terminaux Bluetooth en service en Europe en 2008 (radiotéléphones, PDA, PC portables), seulement 53 millions d'Européens possèderont un appareil Wi-Fi (essentiellement des portables). Sur ce total, uniquement 7,7 millions de personnes utiliseront les bornes d'accès public (15% des possesseurs de PC portables et 20% de ceux qui disposeront d'un PDA Wi-Fi), rendant illusoire l'économie de ces infrastructures. A titre de comparaison, 312 millions d'Européens pianoteront à cette date sur leur téléphone portable. Or, Lars Godell est convaincu que tous les opérateurs de réseau mobile feront pression sur les constructeurs de téléphones pour les empêcher de tuer la poule aux oeufs d'or : les communications vocales. Pas question donc de développer des mobiles Wi-Fi capables de téléphoner par Internet en shuntant le réseau vocal de l'opérateur. En 2008, Forrester prévoit ainsi que 57% des possesseurs de PC portables Wi-Fi utiliseront uniquement des bornes privés (à leur domicile, principalement) et 28% n'utiliseront simplement pas cette fonctionnalité d'accès sans fil pourtant intégrée. Pour Forrester Research, Bluetooth sortira largement vainqueur de sa confrontation avec Wi-Fi : 239 millions de téléphones mobiles auront la dent bleue en 2008 contre 2% une connexion Wi-Fi ; 60% des PDA seront Bluetooth contre 30% Wi-Fi. Dans les PC portables enfin, si 80% disposeront d'une connexion Wi-Fi en 2008, 66% intégreront la technologie Bluetooth et 65% seront bi-modes. Même si le Wi-Fi public se transforme en échec, on peut toute de même opposer à l'étude de Forrester Research que les investissements dans les hotspots sont minimes comparés à ceux des réseaux 3G. A suivre.
ÉDITION du 29/08/03
Édition précédente
publicité
 DISTRIBUTION
rvp
rvp
rvp
 NOUVEAUX PRODUITS
breve
breve
breve
breve
breve
breve
breve
breve
 ENTREPRISES & MARCHES
Un projet européen piloté par Sagem pour sécuriser les avions
Les tranches 300 mm sont encore hors de prix
Drams 266, 333, 400 MHz : transition sans à-coups sur les prix ?
" Prochain crash Internet, le Wi-Fi public n'a aucun avenir ! "
 EDITO
PDJ
-=-=-=-=-=-=-=


Accédez aux différents articles grâce au menu de droite





© VIPRESS - Soyez le premier informé !
Mentions légales